Confinés dans les liquidités

Les liquidités sont pratiques, mais elles ne sont pas nécessairement sans danger.
Les Canadiens veulent épargner suffisamment pour vivre une retraite confortable, mais leur penchant pour les liquidités pourrait les empêcher d’y arriver. Si les Canadiens détiennent l’essentiel de leur épargne et de leurs placements sous forme de liquidités, c’est généralement parce qu’elles sont pratiques et sécurisantes, mais rares sont ceux qui se rendent compte qu’elles peuvent perdre de la valeur au fil du temps à cause de l’inflation et de la faiblesse des taux d’intérêt. Même s’ils sont conscients qu’ils détiennent plus de liquidités qu’ils le devraient, les autres options de placement sont plutôt obscures – et même angoissantes – pour nombre d’entre eux. Pour 51 % des Canadiens, investir c’est comme parier, et seulement 35 % d’entre eux affirment bien connaître les placements. Pour se libérer de l’emprise des liquidités, il faut délaisser ce qui est familier et parfois demander de l’aide.

Faux sentiment de sécurité

Les Canadiens aiment bien les liquidités parce qu’elles sont justement liquides et pratiques, mais trop de gens croient à tort qu’elles ne perdent jamais de valeur. Malheureusement, les actions, les obligations et les autres types de placements ne semblent pas crédibles à leurs yeux. Seule une minorité de Canadiens sont suffisamment confiants pour faire des placements ou même pour prendre leurs propres décisions de placement.

    Attrait des liquidités

  • 46 % J’aime bien avoir accès facilement à mes liquidités
  • 33 % C’est pratique
  • 24 % Je ne veux pas prendre le risque de perdre de l’argent

    Obstacles en matière de placements

  • 51 % D’accord : Investir c’est comme parier
  • 44 % D’accord : Je n’ai pas d’objection à prendre mes propres décisions
  • 35 % D’accord : Je connais les placements

Les habitudes ont la vie dure

Même si de nombreux Canadiens savent qu’ils détiennent plus de liquidités qu’ils le devraient, plusieurs ont indiqué qu’ils comptaient augmenter leurs placements liquides ou le solde de leur compte d’épargne. Plus précisément, 45 % des gens interrogés ont indiqué qu’ils ajouteraient de l’argent dans leur bas de laine de liquidités, tandis que seulement 11 % ont dit qu’ils en retireraient au cours de la prochaine année.

Crise d’identité?

La grande majorité de Canadiens se considèrent comme des « épargnants », presque comme si ça faisait partie de leur ADN. Toutefois, faire des placements est une habitude qui se prend souvent tôt, que ce soit à la suggestion d’un membre de la famille, d’employeurs, au moyen des régimes de retraite, ou d’un conseiller financier. Toutes ces influences permettent de développer une attitude positive face aux placements.

Investir ses liquidités

Détenir une importante quantité de liquidités peut sembler rassurant pour bon nombre d’investisseurs, ou même leur donner une impression de pouvoir, mais détenir trop de liquidités peut s’avérer nuisible, sans compter qu’il s’agit d’une stratégie perdante compte tenu de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt. En se fixant quelques priorités clés, les Canadiens pourront atteindre un meilleur équilibre entre les liquidités et les autres placements, ce qui les aidera à réaliser leurs objectifs financiers.

01.
Le fin mot de l’histoire

Les liquidités peuvent être très utiles pour répondre à des besoins financiers à court terme, mais elles sont beaucoup moins bénéfiques pour les objectifs à plus long terme, comme l’épargne en vue de la retraite. Établir ce dont vous avez besoin maintenant par rapport à ce qu’il vous faudra plus tard peut être un bon point de départ pour réduire les liquidités que vous détenez.

Lisez la suite
02.
Restez informé

Il est important d’apprendre les règles de base applicables aux liquidités dont vous avez besoin en explorant la foule de renseignements et d’outils offerts en ligne. Tout est là. Il suffit d’y accéder.

Lisez la suite
03.
Demandez de l’aide

Si vous n’êtes pas certain de la proportion de liquidités et d’autres placements que vous devriez détenir, demandez au bon conseiller financier de vous aider à définir vos objectifs.

Lisez la suite
* Canadiens dont la valeur de l’actif et des placements est d’au moins 150 000 $.